S'identifier - S'inscrire - Contact
 

 Commémoration du 8 Mai 1945

Le discours de Jean-Pierre BOURRELY, Maire d'Asnières sur Vègre

 

Monument aux Morts
8 Mai 2018

   

Dépose des gerbes



La minute de silence

 

Jean Pierre BOURRELY donne lecture du Message de la Secrétaire d'état
auprès du Ministère des armées


 

Discours de Jean-Pierre BOURRELY

Mesdames, Messieurs,

Le 8 mai 1945 fut signé à Berlin l’acte solennel de capitulation sans condition de l’Allemagne nazie, qui mettait fin à la seconde guerre mondiale. Ainsi s’achevait nombre d’années de terreur, de souffrance, de spoliation irréparable et de privations.

Aujourd’hui, devant ce monument aux morts, nous commémorons avec émotion ce 73ème anniversaire de la victoire des forces alliées contre le nazisme et la barbarie.

Comme chaque année, nous tenons à rendre hommage aux combattants héroïques, aux victimes de ces terribles années de guerre, à toutes celles et tous ceux qui ont risqué ou sacrifié leur vie pour que nous recouvrions notre liberté.

Car, surgissant des profondeurs de la France, la résistance des anonymes, ces hommes et ces femmes ordinaires qui ont fait des choses extraordinaires, a grandi dans le pays : passeurs de frontières, saboteurs de chemin de fer et, dans les usines d’armement françaises, sauveurs de juifs, les « justes », combattants du Vercors, du plateau des Glières et d’autres…

Malgré le temps et les pages d’histoire qui nous ont dévoilé tous les ressorts de ce terrible moment du XXème siècle, nous ne pouvons, nous ne pourrons jamais, comprendre ce qui a pu germer dans l’esprit des hommes, ce qui a rendu possible l’horreur totalitaire et concentrationnaire.

Cette guerre qui a ravagé l’Europe durant 6 terribles années et qui se poursuivra durant de longs mois en Asie et dans le Pacifique, cette guerre la fut sans précédent.

Au conflit militaire entre nations, s’est ajouté une persécution volontaire et systématique de populations civiles, hommes, femmes, enfants, parce qu’ils étaient juifs, slaves, tsiganes, opposants politiques ou homosexuels.

Cette guerre fit plus de victimes civiles que de victimes militaires. La France pleure 600 000 morts, et compte des millions de personnes déplacées, sans abri ni ressources.

Ce 8 mai nous rappelle donc que la paix, la démocratie, les valeurs républicaines, le respect de l’autre, la tolérance, le progrès économique, social ou environnemental, sont des combats quotidiens, et qu’à aucun moment nous ne devons baisser la garde, ni relâcher notre vigilance.

Aussi, pour ne pas perdre cette conscience, nous devons nous souvenir aujourd’hui, demain, toujours, de ce que signifie ce 8 mai 1945.

Il y a 73 ans le général de Gaulle nous montrait la voie en redonnant la liberté à notre Nation et en posant les fondations de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Restons fiers de cet héritage, faisons-le fructifier. Souvenons-nous des mots de cet homme qui aujourd’hui encore sont d’actualité : « La France, tout en se dotant des moyens pour rester elle-même et survivre quoi qu’il arrive, continuera à travailler partout et d’abord sur notre continent, d’une part pour l’indépendance des peuples et la liberté des hommes, d’autre part pour l’entente et la coopération, autrement dit la Paix. »

Souvenons-nous que, face aux grands périls qui menacèrent notre pays, il y eut toujours des hommes et des femmes capables de surmonter leur rancœur, leur partialité et leurs divergences, pour lutter au nom du peuple, de tout le peuple.

Vive la République
Vive la France

Jean-Pierre BOURRELY
Maire d'Asnières-sur-Vègre
Le 05 mai 2018

***   ***
Après la cérémonie, le traditionnel verre de l'amitié était offert par la Municipalité
au Pavillon - Le Café

  

 
(Cliquer sur les images pour agrandissement)



Mots-clés :